Aller au contenu

BHiGIS

BHiGIS, l’outil de cartographie des données historiques à Bruxelles

BHiGIS – Brussels Historical Geographical Information System

Une des conséquences du tournant spatial des sciences humaines a été l’accroissement d’intérêt pour les représentations spatiales des phénomènes sociaux et pour les outils cartographiques. Face à des données historiques, toutefois, il ne s’agit pas seulement de maîtriser les bases de la cartographie et l’élaboration d’indicateurs adaptés à la question étudiée : en amont du processus, l’enjeu premier réside dans la localisation des données dans un espace urbain parfois fort différent du présent.

Partant de ce constat et forts d’un travail de cartographie manuel et minutieux de nombreuses données historiques relatives aux 19e et 20e siècles, des chercheurs de l’Institut de Gestion de l’Environnement et d’Aménagement du Territoire – IGEAT (Université libre de Bruxelles, géographie) ont mis en place deux nouveaux outils, dans le cadre du projet de recherche MICM-arc (ULB, Action de Recherche Concertée 2012-2017).

Le premier réside dans la digitalisation des voiries d’un plan cadastral de la fin du 19e siècle (Plan de Bruxelles et de ses environs, Institut cartographique militaire, 1894), au sein d'une base de données spatiale. Le travail de digitalisation a été étendu à l’ensemble du territoire contemporain de la Région de Bruxelles-Capitale, grâce au dépouillement de nombreux documents récoltés auprès des archives communales. Cette première réalisation a été complétée d’une digitalisation des plans cadastraux de Popp pour 1866, tandis que la période 1930/35 est en chantier.

Le second est un outil de géo-localisation dans les communes bruxelloises, enrichi d'une dimension temporelle permettant de retrouver des adresses entre le milieu du 19e siècle et l'époque contemporaine. L'outil est disponible au sein du logiciel de cartographie QGis et nécessite un compte utilisateur personnel (gratuit) à demander à l'équipe. Il requiert une connexion internet pour pouvoir interagir avec le serveur qui traite les données soumises au moyen d'un simple fichier Excel. Il permet de localiser en une fois un nombre illimité d'adresses et laisse à l'utilisateur le loisir d'exporter les résultats ou de les conserver sur le serveur.

Tatiana Debroux, Pablo Medina-Lockhart et Didier Peeters, Localisation automatique d’adresses historiques par l’outil de géolocalisation BHiGIS (2019). Capture d'écran de l'outil dans QGIS incluant un extrait plans cadastraux de Popp, 1866. ©IGEAT – Université libre de Bruxelles

La combinaison du module de géolocalisation et des différentes « couches » spatiales digitalisées forme l’outil BHiGIS – Brussels Historical Geographical Information System.

Les fonctions actuellement offertes sont :

  • Le chargement du fichier contenant les adresses à localiser
  • L'affichage des résultats avec une symbolisation permettant d'estimer la qualité de chaque localisation
  • La possibilité de rectifier les adresses non trouvées, en les modifiant après-coup à l'aide d'une liste de suggestions
  • La possibilité de faire des recherches manuelles ponctuelles
  • La production de cartes ou l'exportation vers d'autres formats (fonctionnalités de QGis).

Plusieurs chercheurs dans différentes universités belges utilisent déjà BHiGIS pour leurs travaux en histoire, en littérature ou en démographie, ce qui contribue à l'amélioration des fonctionnalités et de la base de données.

Quelques publications ayant mobilisé BHiGIS

Debroux, T. (2020). La tentation de la carte.: Défis méthodologiques et techniques de la réalisation d'un atlas culturel historique. Captures, 5(1).http://hdl.handle.net/2013/ULB-DIPOT:oai:dipot.ulb.ac.be:2013/291144

Facker, J. (2019). Les cafés littéraires bruxellois: Représentations, sociabilités et créativités (Unpublished doctoral dissertation). Université libre de Bruxelles, Faculté de Lettres, Traduction et Communication - Langues, lettres et traductologie, Bruxelles. http://hdl.handle.net/2013/ULB-DIPOT:oai:dipot.ulb.ac.be:2013/297632

Contact

Pour en savoir plus et éventuellement utiliser cet outil, adressez-vous à Didier Peeters.